Danielle Rogien

Creative application - 2eme travail "PRESENT my first guitar"

Almansa 434

ma première guitare

La découverte

L’histoire commence lorsque j’avais 8 ans, j’annonçais à mes parents que je voulais devenir designeuse d’automobile, prenant ça pour une phase, une idée de passage, ils ont voulu que j'extériorise ma créativité d’une autre façon: en pratiquant un instrument de musique.

Ils m’ont emmené dans un magasin de musique, et m’ont dit «vas-y, choisis quel instrument tu veux faire, mais attention, si tu commences quelque chose tu le termines, ce sera dur mais si tu aimes ce que tu fais tu y arriveras.»

-- Ces paroles ont étées les plus justes et vraies qu’on ai pu me dire car elles sont valables pour tous les domaines. --

illustration

Le choix

En arrivant dans ce fabuleux magasin, il y avait toutes sortent d’instrument sur les murs et au sol, je ne savais plus où donner de la tête, puis, dans un coin caché, un peu à l’ombre des regards, j’ai remarqué une guitare plus grosse que les autres... J’ai demandé au vendeur si je pouvais l’essayer, il m’a dit «Ah ! Une almansa 434 ! Elle a l’oeil la petite.» Apparement c’était le much-have dans la guitare classique à l’époque.

Je l’ai prise dans les bras et ça a fait exactement comme Harry Potter avec sa baguette magique, il y a eu un truc je ne sais pas l’expliquer mais je savais que je voulais faire de la musique. J’ai réalisé un cursus de 8 ans en académies de musiques, je n’ai pas obtenu mon diplôme pour des raisons personnelles, notamment par manque de temps pour la pratique, avec d’autres études sur le coté ce n’est pas simple si l’on envisage pas d’entrer au conservatoire.

La révélation

Mon almansa n’est pas restée seule très longtemps, elle a été rejointe par 2 folks et une électrique. Que je pratique toujours aujourd’hui. En même temps je m’étais tournée avec le piano et de l’orchestre de chambre. J’ai un peu touché au violon aussi.

Le sentiment que j’ai ressenti lorsque mes parents m’ont offert cette fabuleuse guitare c’était juste de la joie intense, de la reconnaissance pure, c’est à ce moment que j’étais vraiment heureuse d’être enfant unique et je savourais ma chance en écoutant le son de ma main, trop petite pour le manche, glisser dessus tout en sentant l’odeur du bois de guitare. Je ne sais malheureusement plus jouer de «picking» suite au manque de pratique mais je n’y remmetterai sans doute un jour car pour moi, la musique est indissociable de ma vie.

paysage